Franck Agulhon - « Post Katrina » (2014)

 

 

 

 

C’est avec une évidence naturelle que Franck Agulhon (drums) a regroupé Pierre-Alain Goualch (rhodes) et Diego Imbert (contrebasse) pour enregistrer ce premier album en tant que leader.

Les trois musiciens se connaissent depuis plus de 20 ans et ont participé à un grand nombre de projets ensemble, parmi lesquels : Eric Legnini, Biréli Lagrène, Le coq et la pendule, Flavio Boltro, Sylvain Beuf etc.

Après l'ouragan Katrina qui balaya la Nouvelle Orléans en 2005, ils décident d'enregistrer un disque en hommage à cette ville extraordinaire qui a réussi l'incroyable challenge de se relever d’une telle catastrophe.

Cet album est à l'image de la ville : positif, tourné vers le futur, en perpétuel mouvement et habité par les racines du jazz.

« Post Katrina » - Anteprima Prime (2014)


Extraits Audio


La presse en parle

« On peut s'étonner d'une si longue attente car c'est un batteur presque quadragénaire qui nous offre son premier album en leader (il a déjà enregistré deux disques en solo absolu). Franck Agulhon, aux génériques des albums de Pédron et de Bethmann, invite le contrebassiste Diego Imbert et le pianiste Pierre-Alain Goualch, avec lequel il intégra le Onztet de Didier Lockwood. Post Katrina évoque cette Nouvelle-Orléans ruinée mais ressuscitée, un genou à terre mais toujours swinguante. En douze pièces ramassées, le disque bat le rappel de ce jazz tellement charnel lorsqu'il se teinte de blues et de funk, ferme mais élastique (la contrebasse), liquide mais parfois turgescente (le fender Rhodes), souple mais définitif (les tambours). »
Christian Larrède - Jazznews 2014

« les morceaux sont courts, les rythmiques assez binaires, funky ou dans tous les cas très syncopées et toujours développées de façon avancée, avec une batterie bien mise en avant, fait assez rare dans les productions françaises pour être signalé.Pierre-Alain Goualchsonne comme Herbie à souhait et Diego imbert tient la baraque à merveille, comme à son habitude, mais il faut préciser qu'il s'agit là du disque d'un batteur, le même qui nous a livré la méthode également chroniquée ce mois-ci. les groove de franck habillent parfaitement ces morceaux qui semblent plus être conçus à partir de riffs ou de courtes suites d'accords, des compos développées par les trois comparses soudés et parlant le même lanquage, comme pour mettre en avant le drumming du leader. Chacun semble s'amuser avec chacune de ces petites pièces qui se commencent et se terminent parfois en suspend, comme dans une jam de très bonne qualité. L'auditeur y trouve son compte, ne serait-ce que justement, parce que le format et la formation s'y prêtent, comme naturellement. Le titre évoque sans aucun doute le phrasé si spécifique à la Nouvelle Orléans, et si Franck organise et développe ses propres patterns, nul doute que Brian Blade, bill Stewart ou eric Harland ne sont jamais très loin. Les adeptes de drums que nous sommes ne seront donc pas déçus et les 12 morceaux de ce disque peuvent même fournir une excellent raison de se reporter à la méthode. Et vice versa. »
Laurent Bataille - Jazzmag 2014


Fichiers en téléchargement au format pdf

Dossier de présentation - cliquez ici
Biographie des membres du trio - cliquez ici


CONCEPTION - RÉALISATION - INDEGO PRODUCTION © 2016 - TOUS DROITS RÉSERVÉS